Leon Gambetta - H. Depasse - page 23

LEON
GAMBETT."..
opposition
à
Pcmpìrc
à
l'occasion du plébiscite.
Puis il ava
i
t pris corps à corps M. Émilc OIli ·
vier et l'empire libéral.
Le discours du 5 avri l 1870 est déj:l une
proclamation de la
Répu~lique.
M. Gambetta
démontrait au Corps législati f pour quelles
causes la transformation li bérale de l'empire
était impossible; il faisait toucher du doigt le
sophisme profond du procédé plébiscitaire, le
piègc posé devant Ics pas deceux qui croient
y
trouvcr leur salut.
<<
En dehors de la réalisation dc la )iberté
par la République, disa it·il, tout ne sera que
convulsion, anarchie ou dicraturc . .II ne s'agit
pas cepcndant de changer le mot, et peu m'im–
porterai t, quant
à
moi, quc le premier magis–
trat de la Républ ique fùt ou ne fùt pas décoré
du nom dc président ou du nom dc roi, si c'est
toujours le rnèmc systCmc.. Non, non,
jc
ne
veux pas d'une Ré_publique rncnsongèrc, jc
Ycux d'une Républiquc réelle! ))
Cinq mois après, la Républiquc émit instal–
lée
à
l'Hòtcl dc Ville de Pa.ris, sous le titre
de Gouvcrnement de la Défense nationale.
La journée du4septembre rendra pcrpétuel–
lement témoignage à la modération, au sang-
1...,13,14,15,16,17,18,19,20,21,22 24,25,26,27,28,29,30,31,32,33,...40
Powered by FlippingBook