Leon Gambetta - H. Depasse - page 19

LtON GAMBETTA.
.,
gueux de la passion oratoire, cette pensée
demeure permanente. C'est le fond du fond de
Gambetta, la base immobile où tout s'appuie,
l'idée unique où tout converge. Il faut quc la
démocratie se prépare au gouvernement de la
France. L'empire n'a plus que des dehors,
bulle vide aux coulcurs irisées, qu'un soutfle
brisera. Lequel ? on ne snit, n'imporle lequel;
ce qu'il
y
a de ccrtain, c'est quc l'empire ne
tient plus. M. Gambetta parait avoir sondé le
creux. de la situatiQn avec une précision que
les autres n'ont pas eue au mème degré. Aussi
en parle-t-il d'un ton dc certitude absolue. Dé
il
dit : notre gouvernement. Et dès lors, sui–
vant une de ses exprcssions caractéristiques,
il
prépare
«
l'installation de la démocratie aux
affaires,
»
avec le sans-gène d'un architecte qui,
le pian sous les yeux, classe les divers services
d'une habitation o
il
l'on doit entrer prochaine–
ment.
Peu de jours après le banquet de la jeunesse,
M. Gambena rendaìt pour la premii:re fois
compte de son mandat
à
ses électeurs de Bel–
leville. Illeur disait que la démocratic deva.it se
prépareràdonner à la France un gouvernement
correct et fort. Parquels moyens? Par l'union,
1...,9,10,11,12,13,14,15,16,17,18 20,21,22,23,24,25,26,27,28,29,...40
Powered by FlippingBook