Leon Gambetta - H. Depasse - page 15

LEON
GAMBETTA.
aussi dans celui-là que je distingue Ics traits
Ics plus ccrtains de la légitimité.
Vous saisissez l'origine de l'infiuence extra–
ordinaire de M. Gambetta, lorsque, le 14 no–
vembre r868, plaidant pour Delescluzc,
il
ju–
geait Pacte du
2
décembre et disait:
a
étaient Cavaignac, Lamoricière, Changarnier,
Le
FIO,
Bedenu, et tous Ics capitaines, Porgueil
et l'honncur de notre arméc ? Où étaicnt
M. Thicrs, M. de Rémusat, Ics représentants
autorisés dcs partis orléaniste, légitimiste, ré·
publicnin, où étaient·ils? A Mazas,
à
Vin–
cennes, tous Ics hommes qui défendaient la loi!
En route pour Caycnne, cn partnnce pour
Lambessa, ces victimes spoliées d'une frénésic
ambiticuse!
»
Le président de la sixième chambre, M. Vi–
vico, avait cssayé d'intcrrompre de quelqucs
parolcs polies le cours emporté de cette plai·
doirie foudroyante. Mais l'orateur, arrèté un
moment par ce frèle obstacle, reprenait d'une
voix plus forte, avec une indignation accrue:
«
Cct annivcrsaire (celui du
2
décembre) dont
vous n'avez pas voulu, nous le revendiquons,
nous le prenons pour nous, nous le fèterons
toujours, incessamment; chaque année, ce sera
1...,5,6,7,8,9,10,11,12,13,14 16,17,18,19,20,21,22,23,24,25,...40
Powered by FlippingBook